Ceux du futur

2048. La Troisième Guerre mondiale a décimé la planète, une dizaine d’hommes et de femmes de différentes nationalités sont enfermés dans un des bunkers construits par Mao Tsé-toung, baigné en permanence d’une lumière jaune qui leur fait perdre la notion du jour et de la nuit. Pour ne pas sombrer dans la folie, Marcelo l’Argentin surfe sur les rares sites internet encore accessibles mais pétrifiés, vestiges d’un univers révolu, et étudie le dictionnaire en espérant être encore vivant et lucide lorsqu’il parviendra à la lettre « z ». Il se remémore le phénomène de « réanimation historique », cet engouement pour les traumatismes du passé qui a conduit à la catastrophe. Certains de ses compagnons d’enfermement sont déjà morts, d’autres se raccrochent à des manies, tous gravitent autour de Chang, qui gère leur microsociété, et de sa fille Thei, née en captivité, déesse adolescente souterraine et troublante.

Ceux du Futur est une analyse fascinante sur la survie au quotidien, une fable humaniste sur les périls du « devoir de mémoire » et le pouvoir des mots.

Traduit de l’espagnol par Pierre Ducrozet

Bio auteur :
Né à Tarragone en 1976, Jorge Carrión est docteur en sciences humaines et journaliste. Son essai Librairies, publié au Seuil en octobre 2016, a connu un succès immédiat en Espagne et au Royaume-Uni.

Bio traducteur :
Pierre Ducrozet a publié trois romans chez Grasset, dont Requiem pour Lola rouge, Prix de la Vocation, en 2010, et Eroica en 2015. Il a également traduit Berceuse pour ma mère de Julián Herbert.

One Reply to “Ceux du futur”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *